La famille de la Québécoise décédée après avoir reçu le vaccin appelle à la vigilance

MONTRÉAL — La famille de la Québécoise qui a développé des caillots sanguins et est décédée après avoir reçu le vaccin d’Oxford-AstraZeneca exhorte les gens à demeurer à l’affût des symptômes et à obtenir de l’aide immédiatement s’ils font surface.

Francine Boyer, 54 ans, a été identifiée par sa famille dans un communiqué publié mardi soir.

Elle et son mari Alain Serres ont reçu le vaccin d’AstraZeneca le 9 avril, et dans les jours qui ont suivi, elle a commencé à ressentir des maux de tête et une fatigue intense.

Le communiqué indique que M. Serres n’a développé aucun effet secondaire.

Mme Boyer s’est rendue dans un hôpital près de chez elle avant d’être transférée à l’Institut neurologique de Montréal alors que son état s’aggravait, et elle est décédée d’une thrombose cérébrale le 23 avril.

Le directeur de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a déclaré mardi lors d’une conférence de presse qu’il pensait qu’il s’agissait du premier décès au Canada potentiellement lié au vaccin, et les autorités ont souligné que les effets secondaires graves sont rares et que le vaccin sauve beaucoup plus de vies qu’il n’en met en danger.

Laisser un commentaire