La famille d’un Nigérian mort avant d’être expulsé du pays cherche des réponses

CALGARY — Un avocat de la famille d’un Nigérian mort dans un avion en voie d’être expulsé du Canada affirme que sa veuve cherche des réponses.

Bolante Idowu Alo, qui avait 49 ans, est mort à la suite d’une altercation avec deux agents de l’Agence des services frontaliers du Canada le 7 août sur un vol à destination d’Amsterdam en provenance de Calgary.

L’avocat de sa famille, Elias Munshya, a déclaré que l’épouse de Bolante Idowu Alo veut savoir pourquoi son mari est mort.

«Elle est brisée, mais la plus grande question dans l’esprit de la famille est comment sa mort est-elle arrivée?», a dit M. Munshya en entrevue.

M. Munshya a indiqué qu’il interviendrait auprès de l’Agence des services frontaliers du Canada et du service de police de Calgary, qui enquête sur le décès.

«Nous n’avons encore reçu aucune mise à jour», a-t-il fait valoir. «Cette affaire reposera sur des faits.»

M. Munshya a dit que la famille veut savoir ce qui s’est passé quand il a été détenu, ce qui s’est passé en détention et bien sûr dans l’avion avant sa mort.

Selon des documents de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié, Bolante Idowu Alo est arrivé au Canada en 2005 et a présenté une demande d’asile pour des motifs humanitaires.

Il a toutefois été refusé à chaque étape et a été renvoyé du Canada en février 2018.

L’agence et la police ont déclaré que l’homme était en détresse médicale lors des événements le 7 août et que son décès avait été constaté à l’hôpital.

La police a déclaré qu’une autopsie avait été effectuée la semaine dernière, mais qu’ils tentent toujours de déterminer la cause exacte de la mort.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie