La famille royale luxembourgeoise s’est réfugiée au Québec pendant la Seconde Guerre

OTTAWA — Le prince héritier du trône du Luxembourg, Guillaume Jean Joseph Marie, qui est à Toronto pour une visite commerciale officielle, a parlé publiquement de la façon dont sa famille s’est réfugiée au Canada pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le prince affirme que peu de gens savent que ses arrière-grands-parents, son grand-père et d’autres membres de la famille royale vivaient dans une ferme au Québec dans les années 1940.

Dans une entrevue, il a déclaré qu’il est bien connu que la famille royale des Pays-Bas vivait au Canada alors que leur pays était sous la domination nazie, mais pas que Charlotte, alors grande-duchesse du Luxembourg, s’est réfugiée au Québec avec ses six enfants.

«Il est plus connu que la famille royale néerlandaise a passé du temps ici, au Canada, mais la famille luxembourgeoise aussi», a-t-il déclaré.

Ses remarques interviennent quelques semaines après que la princesse Margriet des Pays-Bas a rendu hommage au rôle que le Canada a joué en offrant un refuge à la famille royale néerlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale.

La princesse a visité la capitale nationale le mois dernier où elle est née après la fuite de sa famille en 1940.

Le prince Guillaume a mentionné que son grand-père Jean, le grand-duc héréditaire à l’époque, est allé à l’Université Laval à Québec et a également vécu dans une maison montréalaise qui abrite aujourd’hui l’ambassade de la République tchèque.

Le prince a souligné qu’il avait effectué plusieurs visites officielles au Canada, mais que lui et sa famille s’y rendaient également pour le plaisir. «J’ai eu l’occasion de voyager à quelques reprises et de voir où ils vivaient à Montréal», a-t-il dit.

Le grand-duc héritier Jean a étudié le droit et les sciences politiques à l’Université Laval, tandis que ses sœurs étaient étudiantes au Collège Jésus-Marie de Sillery. Son frère Charles a fréquenté le Jesuit College, maintenant connu sous le nom de Collège Saint-Charles-Garnier, une école secondaire également affiliée à l’université.

D’ailleurs, une route près de l’Université Laval a été nommée rue de Luxembourg.

Le prince raconte qu’il a eu de nombreuses conversations avec son grand-père sur la vie au Canada, notamment ses expériences de ski. «Cela a traversé les générations – mon père a également eu l’occasion de profiter de vos merveilleuses pistes», a-t-il indiqué.

Le prince a ajouté que tous les frères et sœurs de son grand-père ont eu «une très belle expérience» dans divers pensionnats. Ils sont restés au Canada quatre ans pendant la guerre.

Le prince a fait savoir que la famille royale a collectionné l’art canadien qui est toujours accroché dans leurs maisons, y compris des œuvres autochtones. Il a réitéré que sa famille avait également des liens étroits avec le Canada et de bons souvenirs de vivre ici.

Un abri pendant la guerre

Le prince héritier participe à une importante délégation commerciale avec des membres du gouvernement luxembourgeois. Il a déclaré que le pays était particulièrement soucieux d’approfondir la coopération dans le domaine des hautes technologies, y compris en matière de cybersécurité.

«Nous avons déjà des liens économiques très étroits, a-t-il indiqué. La relation commerciale est déjà très forte, mais il y a plus de potentiel. Je pense que c’est l’une des premières missions commerciales hors du Luxembourg après la pandémie.»

Lors d’un discours prévu lundi soir, l’héritier du trône du Luxembourg compte parler de l’accueil chaleureux que le Canada a toujours réservé à sa famille et de sa gratitude pour leur avoir offert un abri pendant de sombres périodes.

L’occupation nazie du Luxembourg, de la Belgique et des Pays-Bas a commencé en mai 1940.

De nombreux Luxembourgeois ont été enrôlés dans l’armée allemande et près de 3500 Juifs luxembourgeois ont été assassinés pendant l’Holocauste.

La grande-duchesse et ses enfants ont fui l’occupation et se sont d’abord exilés en France, puis à Londres et se sont ensuite installés à Montréal. Pendant son séjour à Montréal, elle s’est adressée à son pays par la radio et a également fait une tournée aux États-Unis, a raconté le prince, pour sensibiliser le public à l’occupation nazie de l’Europe.

Son fils, le grand-duc héréditaire Jean, a participé au débarquement de Normandie en 1944, l’invasion maritime de l’Europe continentale occupée par les Alliés, à laquelle le Canada a participé. Le pays a été entièrement libéré de l’occupation nazie en 1945.

Le premier ministre luxembourgeois, Pierre Dupong, a également vécu en exil au Canada pendant la Seconde Guerre mondiale.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.