La fermeture de la frontière aux travailleurs étrangers inquiète au N.-B.

FREDERICTON — Des groupes d’agriculteurs du Nouveau-Brunswick ont déclaré que la décision de la fermeture des frontières aux travailleurs étrangers temporaires n’aurait pu être prise à un pire moment, et qu’elle aura un impact significatif sur la production alimentaire de la province.

La veille, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé qu’en raison des nombreuses éclosions sévères de COVID-19 observées dans les administrations voisines à la sienne, les frontières de la province doivent demeurer fermées pour l’instant.

Le premier ministre Blaine Higgs signale qu’en temps normal, les travailleurs étrangers temporaires sont les bienvenus, car ils jouent un rôle important dans la croissance économique. Mais pour le moment, il est simplement trop risqué de permettre à un plus grand nombre de personnes d’entrer dans la province, à son avis. 

Le premier ministre Higgs précise que cette restriction ne touche pas le statut des quelque 1500 employés étrangers temporaires qui sont présentement dans la province.

Certains groupes d’agriculteurs ont demandé que la décision soit renversée afin qu’ils puissent respecter leur promesse aux travailleurs à qui on avait assuré qu’il y aurait du travail.

L’Alliance agricole du Nouveau-Brunswick a réagi en affirmant que les travailleurs étrangers temporaires sont un élément essentiel de la communauté agricole de la province et qu’ils contribuent à fournir des aliments locaux nutritifs et sûrs.

Rebeka Frazer-Chiasson, la présidente de l’Union nationale des fermiers du Nouveau-Brunswick, a souligné que la main-d’oeuvre qualifiée est difficile à remplacer et ajouté que plusieurs agriculteurs limiteront les risques en réduisant la taille de leurs récoltes.

Le ministre de l’Agriculture, Ross Wetmore, a mentionné que ces emplois pourraient être comblés par des étudiants ou des gens qui ont temporairement été mis à pied, mais Mme Frazer Chiasson a rétorqué que ces gens peuvent être rappelés par leur employeur à n’importe quel moment.

Le Nouveau-Brunswick a annoncé mardi n’avoir enregistré aucun nouveau cas de nouveau coronavirus pour une 10e journée consécutive. Il y a encore 118 cas confirmés dans la province, dont quatre actifs, et 114 personnes rétablies. Une personne demeure hospitalisée, et il n’y a aucun patient aux soins intensifs.

De plus, le protocole visant les tests de dépistage de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick a été élargi afin d’inclure un plus grand nombre de symptômes de la maladie.