La FIQ veut une enveloppe dédiée de 350 M $ dans le prochain budget

MONTRÉAL — Dans le premier budget du gouvernement Legault, la FIQ veut une enveloppe de 350 millions $ qui soit exclusivement dédiée à la poursuite des projets de ratio infirmière-patients et à l’abolition des heures supplémentaires obligatoires.

La Fédération interprofessionnelle de la santé, la grande organisation syndicale qui regroupe 75 000 infirmières, infirmières auxiliaires et autres professionnelles en soins, a pour la première fois chiffré ses demandes en la matière, à trois semaines du dépôt du premier budget du ministre des Finances, Éric Girard.

La FIQ mène de front ces deux projets depuis quelque temps et sa présidente, Nancy Bédard, affirme que ses membres ne veulent plus se contenter de voeux pieux ou de vagues promesses. Le dépôt du premier budget du ministre Girard sera pour le gouvernement Legault l’occasion de démontrer son sérieux à vouloir régler ces questions, plaide Mme Bédard.

Déjà 17 projets de ratios professionnelle en soin-patients ont été déployés et tous ont démontré le nécessaire ajout de personnel pour les mener à bien. Ces ratios permettent de diminuer la charge de travail, de diminuer les heures supplémentaires, de réduire le nombre d’«événements indésirables» comme les chutes ou les erreurs médicales et d’augmenter la qualité des soins, assure la FIQ.

Mais encore à ce jour, le financement de ces projets est incertain et les professionnelles en soins veulent être fixées; c’est pourquoi elles veulent une enveloppe dédiée à cette fin dès le prochain budget Girard.

Mme Bédard invite aussi le premier ministre François Legault à concrétiser son engagement électoral d’investir de façon significative dans les soins à domicile. En campagne électorale, M. Legault s’était engagé à injecter 200 millions $ dans les soins à domicile dès l’an prochain.

«Il manque cruellement» de personnel dans les établissements de soins de longue durée, a rapporté Mme Bédard.

Les plus populaires