La France dit merci aux travailleurs essentiels lors des célébrations du 14 juillet

PARIS — Des infirmières en blouse blanche ont remplacé mardi les soldats en uniforme comme vedettes des cérémonies du 14 juillet, en France, alors que le défilé militaire grandiose habituel a été repensé pour honorer les médecins décédés en combattant la COVID-19, les caissiers de supermarché, les postiers et d’autres héros de la pandémie.

Les larmes aux yeux ou les sourires au visage, le personnel médical se tenait silencieux tandis que de longs applaudissements retentissaient sur la place de la Concorde, dans le centre de Paris, où se trouvaient le président Emmanuel Macron, le président de l’Organisation mondiale de la santé et 2000 autres invités. Une chorale militaire a chanté la Marseillaise et les troupes ont déployé un énorme drapeau français sur la place.

Pour certains, l’hommage national n’est pas suffisant pour compenser la pénurie de matériel et de personnel qui sévit dans les hôpitaux publics alors que le virus frappe la France, ayant fait jusqu’à maintenant plus de 30 000 morts.

La commémoration de cette année a également rendu hommage à l’ancien président Charles de Gaulle, 80 ans après l’appel historique qui a donné naissance à la Résistance française.

Mais la bataille contre le virus a été au coeur de l’événement officiel dans le centre de Paris, alors que M. Macron a cherché à mettre en évidence les succès de la France dans la lutte contre sa pire crise depuis la Seconde Guerre mondiale. Des avions de combat Mirage et Rafale ont peint le ciel de fumée bleu-blanc-rouge, et ont été rejoints par des hélicoptères ayant transporté des patients atteints de la COVID-19.

M. Macron a qualifié la cérémonie de symbole de l’engagement de toute une nation et de symbole de résilience.

Laisser un commentaire
Les plus populaires