La France fixe ses objectifs militaires dans un contexte de guerre en Europe

PARIS — Le président Emmanuel Macron a déclaré mercredi que la stratégie militaire de la France devait renforcer le pays en tant que puissance nucléaire indépendante et respectée jusqu’à la fin de la décennie, mettant en garde contre un risque d’escalade et d’autres effets mondiaux de la guerre de la Russie en Ukraine.

Le président Macron a déclaré depuis la base militaire méditerranéenne de Toulon que l’Europe devait comprendre la réalité qu’elle n’est plus à l’abri des missiles et des frappes de drones. 

L’agression de la Russie contre l’Ukraine «risque de préfigurer de plus vastes rivalités à l’avenir, que nous n’avons nulle raison d’accepter avec fatalisme», a souligné le président, qui dévoilait sa nouvelle «Revue stratégique nationale», destinée à définir à quoi ressemblera la défense du pays en 2030.

La France veut être une «puissance indépendante, respectée, agile au cœur de l’autonomie stratégique européenne» avec des liens forts avec l’Alliance atlantique, a souligné M. Macron.

Alors que la guerre est de retour sur le continent européen, la France veut se concentrer sur le renforcement des capacités de défense de l’Union européenne (UE) – la sécurité du bloc des 27 nations dépend encore largement des États-Unis et de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

Le président a prévenu que lorsque la paix reviendra, il faudra évaluer les conséquences à l’aide d’une «nouvelle architecture de sécurité» sur le continent.

Il a insisté sur le fait qu’une dissuasion nucléaire «crédible et moderne» est la clé. La France est le seul pays de l’UE doté d’armes nucléaires.

M. Macron devait être transporté mercredi après-midi vers le plus récent sous-marin nucléaire d’attaque français, le Suffren, avant de rencontrer plus tard dans la journée des membres d’élite du commando de la Marine.

Le président estime que les forces nucléaires «contribuent par leur propre existence à la sécurité de la France et de l’Europe».

Dans de rares commentaires publics sur la question, M. Macron a récemment suggéré qu’une éventuelle attaque balistique nucléaire de la Russie dans la région n’entraînerait aucune réponse nucléaire de Paris. La doctrine de la France repose sur les intérêts fondamentaux de la nation, qui ne seraient pas en jeu dans cette situation, a-t-il expliqué en entrevue le mois dernier.

M. Macron a également insisté mercredi sur le fait que les efforts de sécurité européens renforceront l’Alliance atlantique. La France a déployé plus de 1000 soldats, principalement en Roumanie et en Estonie dans le cadre de la Force de réaction rapide de l’OTAN après l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février.

Le nouveau document stratégique de la France prévoit que le pays conservera une «capacité à mener des opérations militaires, y compris celles de haute intensité, seul ou au sein d’une coalition».

Les troupes françaises maintiendront leur large présence à l’étranger dans une zone s’étendant de l’Afrique subsaharienne au Moyen-Orient, en passant par la Corne de l’Afrique, a ajouté le président.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.