La Garde côtière canadienne sécurise un navire de marchandises abandonné

HALIFAX — La Garde côtière canadienne a pris des mesures pour stabiliser un navire de la marine marchande abandonné qui présente un risque environnemental pour la rivière LaHave, en Nouvelle-Écosse.

L’agence a expliqué lors d’un breffage lundi qu’une équipe fédérale de l’environnement est arrivée sur place le 1er décembre et que les entrepreneurs ont commencé à travailler sur le Cormorant le lendemain.

La première semaine s’est concentrée sur l’arrimage du navire au quai du port de Bridgewater, en Nouvelle-Écosse, avec l’installation de huit nouvelles amarres de 60 mètres et de deux grandes ailes.

La prochaine étape consistera à stabiliser le navire et à éliminer l’eau de cale et le pétrole pour aider au redressement du bateau, à compter de janvier.

La Garde côtière a découvert au début de cette année que le navire arrimé à l’installation portuaire privée présentait une menace imminente de pollution.

Elle a également déterminé qu’il n’y avait aucune preuve de l’entretien continu du navire, que ses amarres étaient en mauvais état, que les vannes de mer n’étaient pas scellées et que le navire penchait nettement d’un côté.

Les travaux sont exécutés en vertu des dispositions de la Loi sur la marine marchande du Canada, qui stipulent que le propriétaire du navire doit payer les frais.

Cependant, une porte-parole du ministère fédéral des Pêches a déclaré qu’il n’y a pas encore d’estimation des coûts et qu’il reste à déterminer comment l’argent sera récupéré auprès des propriétaires privés.