La gestion de l’eau remise entre des mains autochtones dans le Canada atlantique

HALIFAX — Des communautés autochtones du Canada atlantique créent leur propre service public pour prendre en charge les réseaux d’aqueduc des Premières Nations de la région.

L’Atlantic First Nations Water Authority (AFNWA) devrait être opérationnelle de façon indépendante d’ici le printemps 2022, avec une équipe de direction nommée d’ici avril prochain.

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, a annoncé mardi que le gouvernement fédéral accordera 2,5 millions $ pour aider à la création de l’agence, affirmant qu’il s’agira de la première administration de l’eau détenue et exploitée par les Autochtones au pays.

Les collectivités autochtones du Canada paient actuellement 20% des coûts d’exploitation et d’entretien de leurs réseaux d’aqueduc et d’égout, et environ 80% des fonds de fonctionnement sont fournis par Services aux Autochtones Canada. Le gouvernement fédéral finance également les immobilisations.

Ottawa continuera de fournir ce financement, mais la gestion des systèmes et des actifs sera transférée à l’AFNWA au cours des deux prochaines années.

De nombreuses collectivités, y compris la nation de Potlotek au Cap-Breton, se débattent depuis des décennies avec la qualité inférieure de l’eau et ont fortement fait pression pour des systèmes améliorés et un plus grand contrôle local.

Le chef de Potlotek, Wilbert Marshall, premier président de l’AFNWA, a qualifié la signature mardi d’un accord-cadre de «journée historique», ajoutant qu’il s’attend à ce que le contrôle autochtone des systèmes conduise à des améliorations des opérations.

«Souvent, le gouvernement intervient et ne vous donne pas le choix … Mais maintenant, cela va être basé sur les besoins de nos communautés, les meilleurs experts dans le domaine et l’eau de la plus grande qualité que l’argent peut acheter», a-t-il déclaré.

Dans le passé, les communautés autochtones du Canada atlantique étaient responsables de l’exploitation et de l’entretien de leurs propres petits réseaux, bien que certaines Premières Nations — comme Membertou au Cap-Breton — aient négocié des accords avec les municipalités voisines pour fournir des services.

À ce jour, 15 collectivités de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard — y compris toutes les plus grandes Premières Nations de la région — font partie de l’accord-cadre annoncé mardi. D’autres, y compris des communautés de Terre-Neuve-et-Labrador, pourraient se joindre à l’avenir.

M. Miller a qualifié l’AFNWA de progrès majeur vers une plus grande prestation de services essentiels dirigée par les Premières Nations, décrivant le modèle de la côte est comme un modèle que son ministère serait impatient de voir se répandre à travers le pays.

Carl Yates, l’ancien directeur de Halifax Water, sera le directeur général par intérim de la nouvelle organisation et dirigera sa mise en place et sa planification initiale.

Il a dit que l’AFNWA assumera la propriété des systèmes d’eau et élaborera un plan d’affaires qui «les mettra aux normes les plus élevées du pays».

MM. Yates et Marshall ont déclaré que l’AFNWA utilisera l’expertise de consultants et d’experts non autochtones, mais l’objectif est d’embaucher des autochtones locaux pour travailler pour le service public et pour que les dirigeants autochtones prennent tout en charge dans les années à venir.

La communauté de Potlotek a fait face à plusieurs reprises à des problèmes de qualité de l’eau.

La communauté Mi’kmaq d’environ 750 personnes à l’extrémité sud du lac Bras d’Or a reçu un financement de Services aux Autochtones Canada pour construire une nouvelle usine de traitement de l’eau après plusieurs avis d’ébullition de l’eau au cours des dernières années.

L’usine est maintenant dans sa phase de mise en service, mais M. Marshall a déclaré que si la nouvelle organisation avait été en place, il pense que l’usine aurait été opérationnelle plus tôt.

«Finalement, nous allons avoir notre propre personnel pour faire cela … et j’espère que nous serons autosuffisants», a-t-il déclaré.

Les plus populaires