La GRC a arrêté et inculpé deux agents du Service de police d’Ottawa

OTTAWA — La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a arrêté et inculpé deux agents du Service de police d’Ottawa à la suite d’une enquête pour corruption.

La GRC affirme que son unité anti-corruption a ouvert l’enquête à la demande de la police d’Ottawa sur un possible abus de confiance.

Les gendarmes affirment que l’enquête a révélé des preuves d’infractions criminelles qui auraient été commises par quatre personnes, dont deux policiers.

La GRC a indiqué que l’agent Haidar El Badry est accusé d’abus de confiance par un fonctionnaire public, d’entrave à la justice et d’incitation au traitement d’un document contrefait.

L’agent Mohamed Mohamed est accusé d’entrave à la justice.

Le chef de la police d’Ottawa, Peter Sloly, a déclaré que les deux agents avaient été suspendus.

«En tant que chef, je sais que les accusations portées aujourd’hui viendront ébranler la confiance du public et le moral de nos membres», a déclaré jeudi Peter Sloly dans un comuniqué.

«Ces accusations, bien que fort graves, ne reflètent pas l’intégrité générale des membres du SPO et ne représentent aucunement les valeurs que nous défendons comme service de police», a ajouté le chef de police.

Deux civils ont également été arrêtés.

Ashley El Badry, d’Ottawa, est accusée de falsification et d’Incitation au traitement d’un document.

Mohamed Salameh, de Gatineau, au Québec, est accusé de traitement de faux documents.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.