La GRC arrête une femme soupçonnée de trafic de fentanyl et d’héroïne à Rigaud

MONTRÉAL — Une femme de 52 ans devra répondre à des accusations d’importation et de trafic de drogue vendredi au palais de justice de Montréal.

Le 3 octobre, une opération de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a mené à la saisie de plus de 1000 timbres de fentanyl, un demi-kilo d’héroïne et près de 900 grammes de pseudoéphédrine et d’acide phénylacitique.

Considérant qu’un timbre représente entre quatre et dix doses de fentanyl, ce sont donc plusieurs milliers de doses potentielles du puissant analgésique opioïde qui ont été retirées du marché noir, selon les autorités.

Le 27 septembre, des enquêteurs de la GRC ont intercepté un colis provenant de Francfort, en Allemagne, à destination d’une adresse postale à Kirkland, dans l’ouest de l’île de Montréal. Les autorités allemandes avaient avisé les autorités canadiennes de la livraison prévue de ce colis, qui contenait de l’héroïne, de la pseudoéphédrine et de l’acide phénylacitique. La drogue était dissimulée dans des appareils électroniques.

L’enquête de la GRC a ensuite mené à l’arrestation de Tracey B. Fitzpatrick, une résidante d’Ottawa. Deux colis contenant les timbres de fentanyl ont été saisis dans son véhicule lors de son arrestation à Rigaud, en Montérégie.

Selon la caporale Geneviève Byrne, porte-parole de la GRC, la suspecte possédait un casier judiciaire pour divers délits en matière de drogue.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie