La GRC confie à un autre corps l’examen de nouvelles plaintes sur l’affaire Dziekanski

VANCOUVER — La Gendarmerie royale du Canada a demandé à un service de police externe d’examiner de nouvelles plaintes formulées contre des officiers supérieurs à la suite de la mort d’un immigrant polonais à l’aéroport de Vancouver en 2007.

Quatre agents de la GRC, répondant à un signalement faisant état d’un homme en détresse, avaient alors confronté Robert Dziekanski, un homme âgé de 40 ans. Celui-ci est mort après avoir reçu plusieurs décharges d’un pistolet électrique.

Cette affaire très médiatisée avait déclenché une enquête publique qui a conduit à des accusations de parjure contre les agents impliqués. Deux d’entre eux ont été acquittés et les deux autres ont été reconnus coupables.

La sergente d’état-major Janelle Shoihet, une porte-parole de la GRC en Colombie-Britannique, a reconnu jeudi que le corps policier avait reçu en décembre des plaintes faisant état d’allégations contre d’anciens et d’actuels officiers supérieurs. Elle a refusé de fournir des précisions à ce sujet.

Le service anglais de Radio-Canada a rapporté que la Police provinciale de l’Ontario (PPO) enquêtait sur les allégations.

Celle-ci s’est contentée de dire qu’elle examinait «un incident très médiatisé en 2007 impliquant des dirigeants actuels et anciens de la GRC». La sergente Kerry Schmidt a déclaré que le dossier avait été transmis à la direction des enquêtes criminelles de la PPO.

«À ce stade-ci, la PPO ne commentera pas les détails précis des allégations et n’identifiera pas les personnes impliquées pour protéger l’intégrité de l’enquête», a relaté Mme Schmidt dans un courriel.

Laisser un commentaire
Les plus populaires