La GRC entraînera ses chiens pour détecter le fentanyl

INNISFAIL, Alta. – La Gendarmerie royale du Canada (GRC) entraîne actuellement tous ses chiens policiers à la détection du fentanyl, et la police fédérale soutient que ces efforts ont déjà porté fruit.

Selon la GRC, l’une des trois «équipes cynophiles» pour l’instant entraînées à détecter le fentanyl a déjà intercepté en Colombie-Britannique 12 000 comprimés de cet opioïde synthétique extrêmement puissant et souvent mortel.

La GRC souhaite entraîner d’ici la mi-juillet ses 139 équipes de chiens policiers déjà capables de détecter la présence d’autres stupéfiants. La formation est dispensée au Centre de dressage des chiens de police de la GRC à Innisfail, en Alberta.

Pour les besoins du dressage, la GRC a transformé du fentanyl pur en une forme liquide très diluée, ce qui permet d’entraîner les chiens avec l’odeur réelle de l’opioïde sans que les bêtes courent le risque d’en inhaler, a précisé l’inspecteur Akrum Ghadban, officier responsable du Centre de dressage.

Le fentanyl est un opioïde synthétique environ 100 fois plus puissant que la morphine, qui peut causer de sérieux dommages, voire la mort. La police rappelle que le fentanyl est vendu sous forme de comprimés conçus pour ressembler à des médicaments sur ordonnance, ou qu’il est ajouté à d’autres drogues comme la cocaïne ou l’héroïne, à l’insu des consommateurs.