La GRC intercepte un voilier avec de la cocaïne et arrête deux hommes

La GRC a intercepté un voilier au large de la Nouvelle-Écosse où était dissimulée de la cocaïne, et a arrêté deux hommes, dont un était toujours activement recherché par la police, jeudi.

La saisie de 552 kilogrammes de «cocaïne présumée» a été effectuée dimanche par des enquêteurs de la GRC au Québec sur un voilier en mer, près des côtes de la Nouvelle-Écosse, a indiqué la police.

Dans le cadre d’une enquête, les policiers, en collaboration avec la Garde côtière canadienne (GCC), tentaient de repérer une embarcation suspecte. 

Après avoir aperçu le voilier, les policiers s’en sont rapprochés. De la fumée fut observée et un incendie s’est rapidement propagé à l’ensemble du voilier.

Tandis que les occupants du voilier étaient pris en charge à bord d’un navire de la GCC, les policiers affectés à la maîtrise de l’incendie ont aperçu des paquets flottant dans l’habitacle «dont l’emballage, la forme et la dimension étaient similaires à des paquets de cocaïne saisis par le passé», peut-on lire dans un communiqué de la GRC publié jeudi.

Karin Marley Simons, 32 ans, un citoyen d’Antigua, dans les Caraïbes, est activement recherché, car il aurait échappé à la surveillance dont il faisait l’objet alors qu’il recevait des soins à l’hôpital, affirme la GRC.

Il est l’un des deux hommes arrêtés dans cette affaire. L’autre est Aleck Villeneuve, 38 ans, résidant de Kelowna, en Colombie-Britannique. 

Tous deux font face à des accusations de complot d’importation de stupéfiants. 

Aleck Villeneuve fait quant à lui face à des accusations supplémentaires d’importation et de possession de cocaïne dans le but d’en faire le trafic en vertu de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.

Si quelqu’un estime avoir des renseignements sur les activités illicites d’individus ou de groupes d’individus impliqués dans le trafic de drogue, il peut joindre la GRC au 514-939-8300 ou au 1-800-771-5401 ou son service de police local.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.