La GRC suspend les recherches pour cinq pêcheurs toujours portés disparus en N.-É.

HALIFAX — L’arrivée imminente d’une tempête de neige en Nouvelle-Écosse a contraint la police fédérale à suspendre les recherches sur le rivage pour retrouver cinq pêcheurs de pétoncles toujours portés disparus, depuis mardi, dans la baie de Fundy.

C’est la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui a pris le commandement des recherches, mercredi à 17 h, lorsque le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage, à Halifax, a déterminé qu’il n’y avait plus aucun espoir que les équipages à bord des aéronefs militaires ou des navires de la Garde côtière puissent retrouver des survivants.

Le «Chief William Saulis», un bateau de pêche de 15 mètres, affrontait des vagues atteignant trois mètres, aux aurores mardi, près de Delaps Cove, en Nouvelle-Écosse, lorsqu’il a fait naufrage. L’entreprise qui l’exploitait, Yarmouth Sea Products, a indiqué que l’équipage n’avait même pas lancé d’appel de détresse avant de chavirer, vraisemblablement. C’est sa balise automatique de localisation d’urgence qui a alerté les autorités juste avant 6 h du matin, mardi.

Le bateau n’a pas encore été repéré, mais le corps d’un des six marins pêcheurs a été retrouvé en soirée mardi sur la rive sud de la baie.

La ministre fédérale des Pêches, Bernadette Jordan, a publié une déclaration sur Facebook pour saluer la mémoire des six victimes: Aaron Cogswell, Leonard Gabriel, Daniel Forbes, Michael Drake, Eugene Francis ainsi que le capitaine du bateau, Charles Roberts.

«En tant que mère, épouse, amie et membre d’une communauté côtière très unie, je ne peux qu’imaginer ce que leurs proches ressentent en ce moment», a écrit Mme Jordan, qui représente une circonscription du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

«Tout le Canada est en deuil avec vous. Au cours des prochains jours et des prochaines semaines, je sais que nous en apprendrons davantage sur chacun de ces hommes — les vies qu’ils se sont bâties et celles qu’ils ont touchées en cours de route. Ils ne seront pas oubliés.»

«La pêche n’est pas seulement un travail. C’est un mode de vie, poursuit la ministre. Elle peut être difficile, imprévisible et dangereuse. Mais il y a une communauté bâtie autour d’elle, comme aucune autre profession. Je sais qu’au cours de cette période difficile, nos communautés se réuniront pour se soutenir mutuellement, comme nous l’avons toujours fait.»

Le premier ministre Justin Trudeau a lui aussi publié une brève déclaration jeudi, sur Twitter, pour soutenir les proches des six pêcheurs. 

Pendant ce temps, l’association qui représente les pêcheurs de pétoncle de la baie de Fundy a commencé à recueillir des fonds pour aider les familles des six victimes. Alain d’Entremont, président de la Full Bay Scallop Association, à Yarmouth, a indiqué jeudi que les membres avaient déjà donné 60 000 $.

Laisser un commentaire