La grippe aviaire empêche un hôpital vétérinaire de soigner des oiseaux sauvages

CHARLOTTETOWN — Une technicienne de la faune au Collège vétérinaire de l’Atlantique, dans l’Île-du-Prince-Édouard, affirme que la grippe aviaire a fait de 2022 une année très étrange.

Fiep de Bie explique que la clinique de l’école vétérinaire n’a pas admis d’oiseaux sauvages depuis le mois de mars, en raison du virus hautement contagieux. Or, les oiseaux sauvages représentent habituellement environ 85 % de la charge de travail de la clinique — le collège vétérinaire avait admis en 2021 environ 425 oiseaux sauvages.

Mme De Bie explique que cette décision difficile a été prise afin de protéger les animaux exotiques traités à l’hôpital vétérinaire, qui fait partie de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.

La technicienne affirme que l’hôpital n’est pas assez grand pour isoler les animaux infectés et qu’un espace plus vaste est nécessaire avant que la clinique puisse à nouveau s’occuper des oiseaux sauvages.

Elle espère que l’université pourra collecter suffisamment d’argent pour agrandir l’hôpital afin que les oiseaux sauvages puissent être admis à nouveau au printemps prochain.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.