La hausse des prix provoque des difficultés au Club des petits déjeuners

BOUCHERVILLE, Qc — Le Club des petits déjeuners affirme qu’il aura du mal à maintenir son aide aux programmes existants au cours de la prochaine année scolaire en raison de l’augmentation des coûts d’opération liée à la pandémie et de la hausse du coût des aliments, notamment.

L’organisme signale que ces hausses marquées de coûts ont un impact important sur ses opérations. 

Le président et chef de la direction du Club des petits déjeuners, Tommy Kulczyk, précise que les dépenses en achat de nourriture, en équipement et en transport augmentent à un rythme plus élevé que les revenus et qu’un manque à gagner de quelques millions de dollars se profile. Selon ses projections, aucun nouveau programme de petits déjeuners supplémentaire ne pourra être soutenu par le Club dans une école dans la prochaine année scolaire, même si la demande est de plus en plus grande. 

Dans un tel contexte, le Club des petits déjeuners lance une campagne de collecte de fonds de la rentrée scolaire pour continuer à soutenir des programmes de nutrition scolaire.

Le Club et ses partenaires rejoignent actuellement plus de 580 000 enfants chaque matin dans plus de 3500 programmes de nutrition scolaire au Canada. 

Or, quelques centaines d’écoles figurent sur la liste d’attente du Club pour un tel programme et la demande continue à augmenter.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.