La Journée nationale des peuples autochtones a été célébrée partout au Canada

VANCOUVER — Un père et un fils sculpteurs ont dévoilé vendredi leur totem de réconciliation de 13 mètres à Vancouver pour marquer la Journée nationale des peuples autochtones.

James Harry affirme qu’il était stimulant de construire le totem avec son père, Xwalacktun.

L’oeuvre gravée dans le cèdre représente le renforcement des liens entre les peuples autochtones et non autochtones, a-t-il indiqué.

Le dévoilement de la scrupture était l’un des nombreux événements organisés au Canada pour la Journée nationale des peuples autochtones. Une cérémonie du lever du soleil s’est tenue à Toronto, un autre dévoilement de totem a eu lieu à Whitehorse et la rue Amherst de Montréal a été renommée «Atateken», qui en langue mohawk, signifie «frères et sœurs».

La députée indépendante de Vancouver Granville, Jody Wilson-Raybould, a assisté à l’événement à Vancouver, où des jeunes étudiants chantaient et frappaient du tambour, alors que des membres des Premières Nations de la région ont présenté des cérémonies.

Le totem de réconciliation, ainsi que deux plus petites sculptures représentant un homme et une femme, sont sculptés dans des bûches de cèdre centenaires, a indiqué le conseil scolaire de Vancouver, où sont installées les oeuvres.

La conseillère de la Première Nation Musqueam Morgan Guerin croit que la Journée nationale des peuples autochtones était attendue depuis longtemps et qu’elle aide à redonner de la fierté aux Premières Nations.