La juge Manon Savard nommée par Trudeau comme juge en chef du Québec

OTTAWA — La juge de la Cour d’appel du Québec Manon Savard est nommée au poste de juge en chef du Québec.

Le bureau du premier ministre Justin Trudeau en a fait l’annonce jeudi après-midi.

La juge Savard s’est fait récemment remarquée lorsqu’elle a signé, en novembre, le jugement dissident dans la cause qui oppose Jérémy Gabriel à l’humoriste Mike Ward. Les deux collègues de la juge Savard ont donné raison à M. Gabriel, lui accordant 35 000 $ à titre de dommages moraux et punitifs.

La juge Savard a enregistré sa dissidence en soutenant qu’elle aurait accueilli l’appel de l’humoriste parce que, selon elle, le Tribunal des droits de la personne n’a pas analysé l’enjeu selon le bon cadre juridique.

«Malgré leur caractère choquant et désobligeant, les propos de (Mike Ward) ne véhiculent pas un discours discriminatoire et ne cherchent pas à susciter auprès de son public une croyance selon laquelle la dignité du mis en cause Jérémy Gabriel, en raison de son handicap, est d’une moins grande valeur», avait-elle écrit.

Elle avançait alors qu’il pourrait s’agir d’un enjeu de diffamation, mais que le Tribunal n’avait pas la compétence de débattre de cette question.

Le poste de juge en chef du Québec était occupé par la juge Nicole Duval Hesler jusqu’à son départ à la retraite, le 8 avril dernier.

Selon la biographie affichée sur le site de la Cour d’appel du Québec, la juge Savard est originaire de Montréal. Elle a fait des études en administration des affaires à l’Université McGill, puis en droit à l’Université de Montréal.

Avocate pendant 23 ans, elle se spécialisait en droit de l’emploi et du travail et en droit administratif. Elle a été nommée juge à la Cour supérieure du Québec en 2009, puis à la Cour d’appel du Québec en 2013.