La leader du Front national français débarque à Montréal ce week-end

MONTRÉAL – La dirigeante du Front national, parti français de droite, débarquait à Montréal vendredi.

Marine Le Pen annonce sur son site officiel un voyage en Amérique du Nord qui débute ce week-end.

Elle prévoit donner des points de presse à Montréal et à Québec où elle s’annonce lundi.

Mme Le Pen devrait quitter le Canada jeudi en direction des îles françaises de Saint-Pierre et Miquelon.

La politicienne ne met aucune rencontre officielle à son agenda.

À Ottawa, au Parti conservateur, on affirme ne rien savoir de la visite de la dame et on ne prévoit pas de rencontres entre elle et des élus conservateurs.

Même commentaire chez les néo-démocrates, les bloquistes et au gouvernement de Justin Trudeau. À Québec non plus, personne ne se prépare à l’accueillir.

Les positions du Front national sont dénoncées comme xénophobes par plusieurs. La visite de Mme Le Pen, qui siège comme députée au Parlement européen, se fera donc probablement dans la controverse.

La réaction du Bloc québécois souligne le malaise qui entoure cette visite. «Non, nous n’avons pas reçu de demande de rencontre et si nous devions en recevoir une, la réponse serait non», écrit dans un courriel Julie Groleau, attachée de presse du caucus bloquiste.

Une partie de la visite de Mme Le Pen se fait dans le cadre d’un voyage d’une délégation de parlementaires européens.