La Légion décourage les gens d’assister aux cérémonies du jour du Souvenir

OTTAWA — La Légion royale canadienne fait quelque chose qui serait normalement impensable: décourager les gens d’assister aux cérémonies du jour du Souvenir en personne.

Elle exhorte plutôt les Canadiens à regarder la télévision ou suivre la cérémonie en ligne le 11 novembre pour commémorer les sacrifices de ceux qui se sont battus et sont morts en uniforme.

La demande intervient dans la foulée de la recrudescence de la pandémie de COVID-19 au Canada. Cette progression de la maladie a obligé les gouvernements de tout le pays à imposer des restrictions sur les grands rassemblements.

La commémoration nationale se déroulant à Ottawa sera notamment diffusée à la télévision et en ligne.

La cérémonie nationale de cette année comprendra de nombreux éléments traditionnels comme la sonnerie aux morts, la récitation du poème «Au Champ d’honneur», les coups de canon, les prières et le survol par des avions militaires, indique la directrice des communications de la Légion, Nujma Bond.

Mais certains changements dus au COVID-19 sont inéluctables. Le défilé des anciens combattants, des militaires en service et des cadets des Forces armées canadiennes, une partie intégrante de la commémoration, a été annulé

Le ministère de la Défense nationale a décidé de ne pas inviter les cadets à assister en personne aux événements du jour du Souvenir partout au Canada, dit le porte-parole Daniel Le Bouthillier.

La participation du personnel des Forces armées canadiennes sera également limitée, les décisions étant prises au cas par cas, ajoute-t-il.

La décision d’annuler le défilé annuel des anciens combattants à Ottawa est particulièrement frappante étant donné le nombre décroissant de Canadiens encore en vie qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale et en Corée. Certains de ces octogénaires et ces nonagénaires bravent souvent le froid pour assister à la cérémonie, mais leur âge avancé les expose à un risque élevé de contracter la COVID-19.

Seule une poignée de personnes se déplaceront vers le cénotaphe, car la Légion demande aux Canadiens de respecter les directives locales de santé publique et de regarder la cérémonie à la télévision ou en ligne plutôt qu’en personne.

«Pour la toute première fois, nous découragerons les spectateurs de se rendre au Monument commémoratif de guerre du Canada, dit Mme Bond. C’est vraiment dommage cette année que nous ayons tous à travailler dans les limites que cette pandémie a engendrées.»

Les autorités municipales ont permis aux organisateurs de rassembler un maximum de 100 personnes en raison de la nature de la commémoration, souligne-t-elle. «Il est évident que tout peut arriver d’ici là», convient-elle.

Selon Mme Bond, environ 30 000 personnes assistent à la cérémonie nationale en temps normal.

Malgré les restrictions à Ottawa et ailleurs au pays, Mme Bond souligne que le respect envers les anciens combattants du Canada demeure grand.

«Et nous avons beaucoup d’espoir et invitons les gens à participer par d’autres moyens, ajoute-t-elle. C’est un moment clé pour la Légion chaque année, c’est un moment clé pour les anciens combattants et pour de nombreux Canadiens.»

D’autres façons de rendre hommage aux anciens combattants consistent à porter les coquelicots lorsque ceux-ci seront disponibles et à observer deux minutes de silence, le 11 novembre à 11h, peu importe l’endroit où on se trouve.

Laisser un commentaire
Les plus populaires