La Maison-Blanche ne participera pas aux premières audiences de destitution

WASHINGTON — La Maison-Blanche a déclaré dimanche qu’elle ne participerait pas aux premières audiences de destitution devant la commission judiciaire de la Chambre des représentants alors que les démocrates s’apprêtent à approuver leur rapport mardi plaidant en faveur de la destitution du président Donald Trump.

La majorité démocrate au sein de la commission du renseignement de la Chambre a déclaré que son rapport parlerait de lui-même en exposant d’éventuelles accusations de corruption ou de «crimes et délits graves», la norme constitutionnelle en matière de destitution. Après réception du rapport, la commission judiciaire doit préparer les accusations.

La première audience de ce comité, qui doit avoir lieu mercredi, doit réunir quatre experts juridiques qui examineront des questions de constitutionnalité au moment où la commission judiciaire de la Chambre des représentants devra déterminer les articles de mise en accusation visant Donald Trump.

La Maison-Blanche a été invitée à assister à l’audience de mercredi, mais son avocat a décliné l’invitation dans une lettre enflammée publiée dimanche soir.

«Cette enquête sans fondement et très partisane viole tous les précédents historiques, tous les droits fondamentaux à une procédure régulière et toute équité fondamentale», a déclaré Pat Cipollone, avocat de la Maison-Blanche. Donald Trump doit participer mercredi à un sommet avec des alliés de l’OTAN près de Londres.

Les plus populaires