La Maison-Blanche s’inquiète d’une réforme canadienne des prix des médicaments

WASHINGTON — Les États-Unis maintiennent le Canada sur sa «liste de surveillance» des pays dont les politiques et les pratiques pourraient menacer les droits de propriété intellectuelle américains.

Dans son rapport annuel sur les menaces étrangères aux détenteurs américains de droits de propriété, le bureau du représentant américain au Commerce soulève des préoccupations au sujet des intentions d’Ottawa de recalibrer la façon dont il calcule le prix des médicaments sur ordonnance.

Le rapport ne va pas toutefois jusqu’à acquiescer aux demandes de l’industrie pharmaceutique américaine, qui voudrait que le Canada soit inscrit sur la liste des points chauds «prioritaires» du bureau du représentant américain au Commerce.

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau a annoncé l’été dernier que le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés, un organisme indépendant d’Ottawa, cesserait d’utiliser les prix des médicaments aux États-Unis et en Suisse — parmi les plus élevés au monde — pour l’aider à déterminer ce que les patients canadiens devraient payer.

Selon la «Pharmaceutical Research and Manufacturers of America», un groupe de pression de l’industrie pharmaceutique américaine, cette initiative canadienne entraverait les efforts pour mettre au point de nouveaux traitements et finirait par dévaluer les médicaments brevetés fabriqués aux États-Unis.

Le rapport du bureau du représentant américain au Commerce, publié cette semaine, reconnaît les réformes sur la propriété intellectuelle contenues dans le nouvel accord commercial nord-américain, mais il demande au Canada de «contribuer équitablement» à la recherche et à la mise au point de médicaments innovants.