La Marine canadienne remplace «seaman» par «sailor», un terme moins genré

OTTAWA — La Marine royale canadienne a finalement adopté un terme moins genré pour désigner en anglais ses matelots.

Le terme «seaman», très marqué masculin, sera donc remplacé par celui, plus neutre en anglais, de «sailor», décliné en fonction des classes — comme «matelot de troisième classe» en français.

Cette décision intervient alors que la Marine canadienne, qui aurait besoin de centaines de nouvelles recrues, s’efforce d’être «diversifiée, inclusive et accueillante».

La nouvelle de cet éventuel changement avait été critiquée en ligne cet été, certains y voyant une poussée de rectitude politique ou une rupture avec la tradition militaire. Les marines des pays anglophones du monde entier désignent leurs matelots par le terme «seaman» depuis des décennies — voire des siècles, dans certains cas.

Le commandant adjoint de la Marine royale canadienne, le contre-amiral Chris Sutherland, avait alors précisé qu’il n’y avait pas de place dans le corps d’armée pour les marins qui souscrivent à des idéologies «haineuses, misogynes et racistes».

Laisser un commentaire
Les plus populaires