La mère de Chantel Moore réclame justice pour sa fille tuée par un policier

VICTORIA — Une mère endeuillée réclame justice pour sa fille Chantel Moore qui a été tuée par balle par la police à Edmunston, au Nouveau-Brunswick, au début du mois.

Martha Martin a tenté de retenir ses larmes en lisant une déclaration sur la mort de sa fille lors d’une cérémonie de guérison qui s’est déroulée jeudi sur les marches de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique, à Victoria.

Elle veut rencontrer le premier ministre fédéral Justin Trudeau pour lui parler de la mort de sa fille, des fusillades policières dont sont victimes des Autochtones et des relations raciales au Canada.

Environ 200 personnes se sont rassemblées à l’Assemblée législative pour la cérémonie, certaines portant des pancartes avec la photo de Moore sur lesquelles on pouvait lire «Forever Golden Chantel» et «We Want Justice».

Mme Martin a dit que sa fille, qui a grandi sur l’île de Vancouver, avait déménagé au Nouveau-Brunswick en décembre pour être proche de sa fille de six ans et faire des plans pour retourner à l’école.

Selon la version policière, deux policiers se sont rendus pour aller vérifier l’état de santé d’une résidente d’un logement. L’un d’eux se serait trouvé face à une civile armée d’un couteau qui aurait été menaçante. Le policier a fait usage de son arme et atteint la femme.