La ministre Joly annonce un examen de la Loi sur les langues officielles

OTTAWA — Le gouvernement libéral veut moderniser et renforcer la Loi sur les langues officielles.

La ministre des langues officielles, Mélanie Joly, a annoncé le lancement d’un examen de la loi lors d’une assemblée publique à l’Université d’Ottawa, lundi matin.

Elle a souligné que l’on célébrait cette année le 50e anniversaire de l’enchâssement du bilinguisme officiel dans la législation canadienne.

Cela s’est fait en 1969, sous le gouvernement de Pierre Elliott Trudeau.

En 2019, sous celui de Justin Trudeau, «cette fois-ci, on va aller plus loin», a lancé la ministre lors de son allocution.

La ministre Joly a présenté le gouvernement fédéral comme un véritable rempart contre «ces autres gouvernements qui abdiquent leurs responsabilités» en matière linguistique.

«Il va de soi que lorsqu’il y a des coupures budgétaires dans plusieurs provinces, les minorités linguistiques, particulièrement les francophones, sont les premières victimes, et donc nous, on veut s’assurer de maintenir le leadership au fédéral», a-t-elle spécifié en mêlée de presse.

L’examen de la loi s’échelonnera sur plusieurs années, mais les consultations annoncées lundi devraient durer jusqu’en mai.

«Notre objectif est d’avoir complété ce processus-là d’ici la fin de la session parlementaire. Et, je l’espère, lorsqu’on sera élu une deuxième fois, à ce moment-là, on pourra procéder à la modernisation de la loi, qui a vraiment besoin d’être modernisée», a exprimé Mme Joly.

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada espère que le projet de loi modèle qu’il a présenté la semaine dernière saura servir d’inspiration.

Les consultations lancées par le gouvernement Trudeau ont malgré tout leur utilité, estime son directeur général, Alain Dupuis.

«C’est important que le gouvernement entende parler pas juste des organisations, mais aussi des citoyens directement, alors j’encourage les citoyens de nos communautés à participer activement à ce processus-là», a-t-il argué en mêlée de presse.

La loi linguistique adoptée en 1969 sous Pierre Elliott Trudeau a été amendée en 1988, sous le gouvernement de Brian Mulroney.

Le gouvernement souhaite la moderniser «pour mieux outiller nos communautés de langue officielle afin qu’elles soient en mesure de relever les nouveaux défis auxquels elles sont confrontées et assurer leur vitalité à long terme», a déclaré la ministre.

Les plus populaires