La ministre Mary Ng a violé les règles d’éthique lorsqu’une amie a obtenu un contrat

OTTAWA — Le commissaire fédéral aux conflits d’intérêts et à l’éthique conclut que la ministre du Commerce, Mary Ng, a enfreint les règles lorsque son cabinet a accordé deux contrats à une de ses amies.

Le commissaire Mario Dion a ouvert une enquête à la suite d’une plainte déposée par les conservateurs au printemps dernier. 

L’opposition conservatrice s’inquiétait du fait que le bureau de Mme Ng avait accordé deux contrats de formation sur les médias à la firme Pomp and Circumstance.

Cette entreprise a été cofondée et elle est dirigée par Amanda Alvaro. Or, le commissaire Dion a déterminé que la ministre Ng et Mme Alvaro «étaient et sont des amies au sens de la Loi» sur les conflits d’intérêts.

Pourtant, le commissaire a déterminé que la ministre Ng ne s’était pas récusée lorsqu’est venu le temps de décider de l’attribution des deux contrats, en violation de la Loi sur les conflits d’intérêts.

M. Dion rappelle qu’«il est tout à fait inexcusable» pour une titulaire de charge publique «de conclure un contrat avec l’entreprise d’une amie». 

Dans une déclaration publiée sur Twitter, la ministre Ng écrit qu’elle assume «l’entière responsabilité» de ses actes et qu’elle aurait dû se récuser.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.