La ministre Proulx en mission à New York pour courtiser les touristes américains

Alors que les visiteurs américains reviennent graduellement au Québec, après les restrictions engendrées par la COVID-19, la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, est en mission à New York, jeudi et vendredi, pour donner une autre poussée à cet élan.

En entrevue jeudi, la ministre a dit se donner jusqu’à 2024 pour retrouver le niveau d’avant la pandémie, soit 97,3 millions de touristes en 2019.

Mais un bon bout de chemin a déjà été franchi depuis le creux de 34,5 millions en 2020, puis 45,2 millions en 2021. Pour les premiers mois de 2022 seulement, le Québec en avait enregistré 54,3 millions.

Néanmoins, «on se donne une autre année», soit jusqu’en 2024 pour revenir au niveau de 2019 «ou même le dépasser», affirme la ministre Proulx.

Pour le français et le côté festif

Chez nos voisins du sud, le Québec courtise particulièrement les citoyens de la Nouvelle-Angleterre et de l’Est des États-Unis, qui sont les deux principaux bassins de visiteurs, à quelques heures de route.

Et la ministre tient à continuer de développer le «tourisme quatre saisons», puisque nos automnes et nos hivers aussi comportent leurs attraits.

Elle rencontrera divers acteurs de l’industrie à New York, comme la Chambre de commerce nationale LGBT, la New York City Hospitality Alliance et des représentants des Business Development Districts.

Pourquoi ces touristes américains viennent-ils au Québec au juste? «Ils viennent pour le fait français» qui est un attrait pour eux, rapporte la ministre.

Ils viennent aussi pour «le côté festif» du Québec — le Carnaval de Québec, le Festival international de jazz, le Festival d’été de Québec, Montréal en lumière, Osheaga, par exemple — puis le tourisme d’aventure, les paysages et la qualité des restaurants.

Pour les seuls mois de janvier à août 2022, 860 000 touristes américains sont venus au Québec. «On a une forte progression», mais il reste encore du chemin à parcourir, a-t-elle indiqué.

Elle souligne que les touristes américains résident dans des chambres d’hôtel, ici, et que la tendance à louer des maisons ou condominiums ou à les échanger avec un autre couple ou famille est surtout une tendance européenne. 

Et la main-d’oeuvre?

Interrogée au sujet des effets de la rareté de main-d’oeuvre dans les industries de l’hôtellerie et de la restauration, dans un contexte où elle veut attirer davantage de touristes américains, la ministre a noté qu’il y a eu des augmentations de salaire de l’ordre de 6 à 12 % qui ont permis de ramener des travailleurs dans l’hôtellerie.

La situation n’est toutefois pas la même dans l’industrie de la restauration, où les difficultés de recrutement sont encore présentes. Mais les acteurs de l’industrie y travaillent, a assuré la ministre.

À l’occasion de sa mission, la ministre Proulx doit aussi être honorée pour son engagement comme femme en politique, dans le cadre de Moves Power Women 2022.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.