La ministre Qualtrough soutient qu’il n’y a pas d’urgence à rembourser la PCU

OTTAWA — La ministre fédérale de l’Emploi, Carla Qualtrough, a indiqué mardi que les avis envoyés récemment aux bénéficiaires de la PCU visent à vérifier certaines informations et à éviter de compliquer la période des impôts l’an prochain.

L’Agence du revenu du Canada (ARC) a envoyé plus de 400 000 lettres aux bénéficiaires de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) au cours des dernières semaines afin de leur demander de vérifier qu’ils respectaient les critères d’admissibilité.

Dans certains cas, les informations fournies ont amené l’ARC à déterminer qu’une personne ne remplissait pas toutes les conditions, ce qui a conduit à des demandes de remboursement de milliers de dollars. La ministre Qualtrough assure que ceux qui ne pourront pas rembourser immédiatement ne seront pas tenus de le faire sur le champ.

Elle soutient que ces demandes de remboursement visent à garantir que les reçus fiscaux qui seront remis pour cette année seront exacts et n’affecteront pas les prestations et crédits d’impôt que les bénéficiaires pourraient recevoir ou demander l’année prochaine.

Dans une entrevue accordée à La Presse Canadienne, Mme Qualtrough affirme que ces avis font partie des efforts visant à anticiper les problèmes qui pourraient surgir pendant la saison des impôts en 2021.

Laisser un commentaire