La moitié des travailleurs de la N.-É. ne gagneraient pas assez pour arriver

HALIFAX — Un nouveau rapport indique que la moitié des travailleurs de la Nouvelle-Écosse ne gagnent pas suffisamment d’argent pour subvenir à leurs besoins de base, parce que les salaires ne suivent pas l’inflation.

La section néo-écossaise du Centre canadien de politiques alternatives a indiqué mercredi que les prix à la consommation dans la province avaient augmenté de 9,3 % entre juin 2020 et juin 2021 — la plus forte augmentation d’une année sur l’autre depuis 1982.

Or, l’organisme estime que les revenus hebdomadaires des travailleurs de la Nouvelle-Écosse ont de leur côté augmenté de 4,1 % au cours de cette période, ce qui représente une réduction de salaire moyenne de près de 5 %.

L’autrice du rapport, Christine Saulnier, souligne aussi qu’il n’y a pas eu d’augmentations permanentes et substantielles des prestations de revenu du gouvernement pour compenser la hausse du coût de la vie.

Mme Saulnier croit que les gouvernements pourraient alléger le fardeau des employeurs en fournissant un soutien plus direct aux travailleurs, afin de les aider à réduire leurs dépenses pour les produits et services essentiels comme la nourriture et le logement.

Le rapport indique qu’entre juin 2020 et juin 2021, le coût des aliments en Nouvelle-Écosse a augmenté de 8,8 %, le loyer de 8,2 % et le prix de l’essence de 60,5 %.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.