La mort d’un ado innu dans un foyer relance les demandes pour une enquête

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — La mort d’un garçon innu de 15 ans placé sous la protection des services à l’enfance de Terre-Neuve-et-Labrador a relancé les appels de la nation innue à la tenue d’une enquête pourtant promise par le gouvernement provincial il y a trois ans.

L’adolescent s’est suicidé le 22 mai dans la résidence où il habitait à Happy Valley-Goose-Bay, selon un communiqué publié jeudi par le grand chef de la nation innue, Gregory Rich.

Il a été enterré cette semaine dans sa ville natale de Natuashish, au Labrador.

M. Rich a fait remarquer qu’il ne s’agissait pas du premier jeune à mourir malgré la prise en charge du système de protection de l’enfance. Selon lui, le système a échoué plusieurs fois avec des familles innues.

Il soutient qu’une enquête est essentielle afin de connaître les circonstances du décès ou les tentatives de suicide d’autres adolescents après qu’ils eurent été confiés à la garde des services provinciaux.

En juillet 2017, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador et les dirigeants innus ont officiellement convenu de mener une enquête sur le traitement, les expériences et sort des enfants innus dans le système de protection de l’enfance. Plus tard, le gouvernement fédéral s’est engagé à participer et à soutenir financièrement l’enquête.

L’accord est survenu à la suite du décès de Thunderheart Tshakapesh, 16 ans, qui s’est suicidé en mai 2017.

Jeudi, M. Rich a mentionné les noms de James Poker et de Kirby Mistenapeo, d’autres jeunes qui sont morts après avoir passé du temps dans le système.

«Ce sont leurs décès qui ont contribué à notre appel, il y a trois ans, pour une enquête sur le traitement des Innus dans le système de protection de l’enfance. Les Innus attendent toujours cette enquête, a rappelé M. Rich. Entre-temps, des vies innues continuent d’être perdues.»

Selon lui, les Innus craignent que ce dernier décès ne soit «la pointe de l’iceberg» sur le sort des enfants pris en charge par le gouvernement provincial.

Dans un communiqué, le premier ministre Dwight Ball a exprimé ses condoléances à la famille du garçon et à la communauté.

M. Ball a déclaré que le gouvernement travaillait avec les chefs innus pour lancer l’enquête. Le communiqué indique que le mandat a été établi. Le recrutement des membres de l’enquête est en cours. L’enquête devrait s’amorcer cette année.

«Nous partageons le désir des Innus de commencer l’enquête et nous nous engageons à continuer de travailler avec nos partenaires autochtones et fédéraux pour réduire le nombre d’enfants autochtones pris en charge», peut-on lire dans le communiqué.