La mort d’un jongleur de rue provoque des émeutes au sud du Chili

SANTIAGO DU CHILI, Chili — La mort d’un jongleur de rue, tué par balles par un policier, a déclenché des manifestations contre des violences policières dans le sud du Chili. Plusieurs immeubles ont été incendiés et un policier a été placé sous les verrous en attendant les conclusions d’une enquête.

Selon les images diffusées par des médias locaux, une dizaine de bâtiments ont été incendiés dans la ville touristique de Panguipulli. Des manifestations se sont aussi déroulées à Santiago, la capitale.

La police a dit que Francisco Martínez Romero avait résisté à la police lors d’un contrôle d’identité de routine.

Une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux montrait une dispute entre un policier et un homme qui semblait brandir deux machettes émoussées comme celle que les saltimbanques utilisent pendant leur numéro. Au bout d’un moment, il a bondi et s’est précipité vers l’agent. Plusieurs coups de feu ont été tirés et l’homme s’est effondré dans la rue.

Un juge a ordonné que le policier, dont l’identité n’a pas été révélée, soit détenu pendant les deux jours que durera l’enquête.

Le drame a provoqué une certaine colère dans le pays touché par de nombreuses interventions policières violentes contre des manifestants au cours des dernières années. Selon l’Institut national des droits de l’homme, plus de 450 personnes ont subi des lésions oculaires à cause de projectiles prétendument non mortels tirés par la police lors des manifestations de rue qui ont éclaté en 2019.

– Par The Associated Press

Laisser un commentaire