La motion du NPD pour faire reconnaître les pensionnats comme un génocide a échoué

OTTAWA — Une motion du NPD appelant le gouvernement fédéral à reconnaître la politique des pensionnats menée par le Canada pendant plus d’un siècle comme un génocide contre les peuples autochtones a échoué.

La députée néo-démocrate Leah Gazan a demandé à ses collègues députés de reconnaître à l’unanimité l’histoire des pensionnats comme la destruction délibérée et systématique d’un groupe culturel.

La motion n’a pas reçu le consentement unanime et n’a donc pas été adoptée par la Chambre des communes.

Il n’était pas immédiatement clair quels partis ou députés n’étaient pas d’accord avec l’acceptation de la motion, car un vote enregistré n’a pas lieu pour les motions qui nécessitent le consentement unanime pour être adoptées.

Sur Twitter jeudi après-midi, Mme Gazan a affirmé que le député conservateur John Barlow était celui qui avait refusé le consentement à la motion, et elle a critiqué le Parti conservateur.

Lorsqu’on lui a demandé mercredi si elle soutiendrait la motion, la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, a souligné que le premier ministre Justin Trudeau avait accepté la conclusion de 2019 de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées selon laquelle «ce qui s’est passé équivaut à un génocide».

Laisser un commentaire