La N.-É. tente de limiter une forte hausse anticipée des tarifs d’électricité

HALIFAX — Des modifications législatives proposées mercredi par le gouvernement de la Nouvelle-Écosse visent à atténuer un peu ce qui sera probablement, de toute façon, une hausse importante des factures d’électricité dans cette province.

La société Nova Scotia Power demande à la Régie des services publics une augmentation générale des tarifs de près de 14 % au cours des deux prochaines années.

Le ministre des Ressources naturelles, Tory Rushton, a déclaré que les modifications proposées mercredi à la Loi sur les services publics empêcheraient dorénavant la régie d’approuver une hausse des tarifs basée sur les seuls coûts d’exploitation du service public, à l’exception notable des coûts de combustibles et des dépenses qui améliorent la fiabilité du réseau.

Le ministre Rushton soutient qu’en excluant les coûts de combustibles, l’augmentation des tarifs d’électricité serait limitée à 1,8 % au cours des deux prochaines années.

Par contre, en tenant compte de la hausse des coûts de combustible pour les centrales au charbon de la Nova Scotia Power, le ministre admet que toute décision finale de la régie entraînera probablement encore une forte hausse des tarifs d’électricité — qui se rapprocherait, en fait, de la demande initiale d’augmentation.

La régie devrait rendre sa décision avant la fin de l’année.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.