La NASA annonce une nouvelle entente avec la Russie concernant l’échange d’équipage

CAPE CANAVERAL, Fla. — Les astronautes de la NASA recommenceront à voyager à bord de fusées russes pour rejoindre la Station spatiale internationale dès cet automne, tandis que leurs collègues cosmonautes russes pourront en retour utiliser les fusées de l’entreprise SpaceX.

Cette entente conjointe annoncée vendredi fera en sorte qu’il y aura toujours au moins un Américain et un Russe à bord de la station pour assurer son bon fonctionnement, selon les responsables de la NASA et les autorités de la Russie.

Ce partenariat faisait l’objet de discussions depuis longtemps. Le pacte a finalement pu être conclu en dépit de l’invasion russe en Ukraine, signe que les États-Unis et la Russie entendent poursuivre leur collaboration lorsqu’il est question du travail dans l’espace.

L’astronaute américain Frank Rubio partira pour l’espace en septembre, depuis le Kazakhstan, en compagnie de deux Russes. Au cours du même mois, la cosmonaute russe Anna Kikina prendra place dans une fusée de SpaceX, en Floride, avec deux Américains et un Japonais.

Un autre échange d’équipage est prévu pour le printemps prochain.

La NASA assure qu’aucun montant ne sera échangé avec la Russie à la suite de cette entente.

Les astronautes de la NASA ont régulièrement utilisé les fusées «Soyouz» de la Russie — à des coûts pouvant atteindre des dizaines de millions de dollars chaque fois — jusqu’à ce que SpaceX commence à envoyer des équipages vers la station spatiale, depuis le Centre spatial Kennedy, en 2020.

Au début des années 2000, les cosmonautes russes montaient souvent à bord des navettes spatiales américaines.

L’annonce de vendredi a été faite seulement quelques heures après que le chef de l’agence spatiale russe, Dmitri Rogozine, a été écarté de son poste par le président Vladimir Poutine. Les deux nouvelles ne semblent toutefois pas directement liées. Les premières informations laissaient croire que M. Rogozine se verra confier un nouveau rôle.

La NASA a affirmé que l’accord permettra de «constamment garantir la sécurité des opérations» de la station spatiale et de protéger les personnes vivant à bord.

Sept personnes se trouvent actuellement à bord: trois Américains et un Italien qui se sont envolés avec SpaceX et trois Russes ont voyagé à bord d’une fusée «Soyouz».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.