La nation de Pictou Landing se joint à la pêche au homard hors saison en N.-É.

HALIFAX — Une autre nation autochtone se joint à la pêche au homard hors saison à des fins de subsistance en Nouvelle-Écosse.

La première nation de Pictou Landing est devenue cette semaine la plus récente communauté mi’kmaq à commencer à pêcher le homard en dehors de la saison réglementée par le gouvernement fédéral.

Comme les autres communautés autochtones qui se sont lancées dans cette pêche «autoréglementée», la nation de Pictou Landing s’appuie sur des traités signés avec la Couronne britannique au 18e siècle et qui ont été confirmés dans un arrêt historique de la Cour suprême du Canada en 1999.

L’arrêt Marshall a confirmé que les Premières Nations des Maritimes et du Québec ont le droit, en vertu des traités conclus avec la Couronne, de pêcher, de chasser et de cueillir quand et où elles le souhaitent afin de s’assurer un «moyen de subsistance convenable».

La nation de Pictou Landing a établi un plan de gestion des pêches autoréglementé et a distribué mercredi des permis de pêche et des étiquettes de casiers. La communauté pêchera le homard dans le détroit de Northumberland jusqu’au 14 décembre, bien que la saison régulière de pêche au homard dans ce secteur n’ouvre qu’à la mi-mai. La nation de Pictou Landing a également l’intention de pêcher pendant la saison réglementée par le fédéral.

Le plan de gestion, qui comprend une longue liste de mesures de conservation et de sécurité, n’indique pas le nombre de permis que la communauté délivrera, mais impose une limite de 30 casiers par pêcheur. Les bateaux de pêche commerciale dans cette partie du détroit de Northumberland sont autorisés à utiliser entre 250 et 280 casiers chacun.

Laisser un commentaire