La nation de Shoal Lake a enfin accès à de l’eau courante propre après plus de 24 ans

SHOAL LAKE, ONTARIO, CANADA — La communauté ojibwée de Shoal Lake No 40 a accès à de l’eau courante propre pour la première fois en près de 25 ans.

La Première Nation à la frontière du Manitoba et de l’Ontario a célébré mercredi l’ouverture de sa nouvelle usine de traitement des eaux, ainsi qu’une nouvelle école.

La Première Nation a avisé les résidents sur les médias sociaux que l’eau du robinet provenant d’un réseau public central d’approvisionnement était sans danger pour la consommation et l’utilisation à des fins domestiques.

Le gouvernement fédéral a fait état du retrait de l’avis d’ébullition de l’eau à long terme pour la communauté, qui a été lancé en 1998 et était l’un des plus longs au Canada.

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, était dans la communauté pour souligner l’événement, mercredi.

«Les habitants de Shoal Lake 40 se sont battus avec acharnement pour cette journée», a déclaré M. Miller sur Twitter.

La Première Nation a été coupée du monde extérieur il y a plus d’un siècle lors de la construction d’un aqueduc qui alimente Winnipeg en eau potable. Les terres de la communauté sont devenues une île artificielle uniquement accessible par un traversier en été et une dangereuse route de glace en hiver.

La communauté a plaidé pendant des années pour une liaison de transport toutes saisons et, en 2019, ce qui est devenu connu sous le nom de «Route de la liberté» a été achevé.

La construction de l’usine de traitement des eaux a commencé peu après.

La nouvelle a eu des échos dans la campagne électorale lorsque le chef libéral Justin Trudeau a parlé mardi de la levée de l’avis d’ébullition. Il a déclaré que son gouvernement était toujours déterminé à mettre fin aux avis d’ébullition à long terme, une promesse faite pour la première fois par les libéraux lors de la campagne électorale de 2015.

«Les Autochtones qui vivent sur cette terre depuis des générations et des millénaires ne peuvent pas boire l’eau. Nous corrigeons cela», a déclaré M. Trudeau.

Les chiffres de Services aux Autochtones Canada du 28 août montrent qu’il y avait encore 51 avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable dans 32 collectivités. Quelque 109 avis ont été levés depuis novembre 2015.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.