La nièce de Trump croit que son oncle devrait aller en prison

La nièce du président Donald Trump juge que son oncle est un «criminel, cruel et traître», qui devrait aller en prison après avoir quitté la Maison-Blanche.

Mary Trump, une psychologue, auteure et fervente détractrice du président, rejette l’idée que de traduire en justice un ancien président aggraverait les divisions politiques du pays.

«C’est franchement insultant de se faire dire à maintes reprises que le peuple américain peut y faire face et que nous devrions juste passer à autre chose», a déclaré Mary Trump à l’Associated Press, lors d’une entrevue réalisée cette semaine.

«Si quelqu’un mérite d’être poursuivi et jugé, c’est bien Donald, a-t-elle ajouté. (Sinon) nous nous laissons simplement ouverts à quelqu’un qui, croyez-le ou non, serait encore pire que lui. »

Interrogé sur ces commentaires, un porte-parole de la campagne présidentielle de Donald Trump n’a répondu qu’une seule ligne par courriel. «Est-ce qu’elle a mentionné qu’elle a un livre à vendre?»

Mary Trump, la fille du frère aîné du président, Fred Jr., a annoncé cette semaine qu’elle écrivait un suivi du livre cinglant qu’elle a publié cet été sur son oncle, «Too Much and Never Enough, How My Family Created The World’s Most Dangerous Man».

Son nouveau livre, «The Reckoning», ne sortira pas avant juillet. Elle retracera ce qu’elle décrit comme le traumatisme collectif des États-Unis depuis sa fondation sur le dos des esclaves africains, jusqu’aux impacts de la pandémie de COVID-19 sur l’économie et la santé mentale.

Les États-Unis baissent les yeux sur une «explosion de troubles psychologiques» liés au «traumatisme de la vie dans un pays dans lequel la pandémie n’a pas seulement frappé, mais elle a été complètement mal gérée», a déclaré Mary Trump à l’AP.

Elle plaide dans son livre que les États-Unis doivent réinventer la façon dont ils traitent la santé mentale et la maladie mentale, en les soignant avec la même vigueur que les maladies physiques.

Le nouveau livre de Mary Trump est annoncé alors qu’elle fait face à des litiges juridiques avec sa famille.

Son oncle, Robert Trump, a intenté une action en justice pour empêcher son premier livre d’apparaître sur les étagères des magasins, citant un accord familial de ne pas publier d’histoires sur les membres de la famille principale sans leur approbation. Un tribunal a rejeté la requête.

En septembre, Mary Trump a poursuivi le président, Robert Trump et leur soeur, la juge à la retraite Maryanne Trump Barry, alléguant qu’ils lui avaient enlevé des millions de dollars tout en la poussant à quitter l’entreprise familiale. Robert Trump est décédé en août et le procès est en cours.

Lorsque son livre sur la famille a été publié en juillet, le président Trump a écrit que Mary Trump était une «nièce rarement vue, qui en sait peu sur moi et dit des choses mensongères sur mes merveilleux parents (qui ne pouvaient la supporter!)» Il l’a accusée d’avoir violé une entente de non-divulgation.

Mary Trump annonce la parution de son deuxième livre alors que son oncle continuait de prétendre à tort qu’il avait remporté l’élection et que le vote était truqué en faveur de son adversaire démocrate Joe Biden.

Selon sa nièce, son comportement «est parfaitement logique» avec sa personnalité et son dédain de longue date pour les perdants.

«C’est quelqu’un qui n’a jamais gagné légitimement dans sa vie, a-t-elle indiqué. Mais il n’a jamais perdu non plus. Parce qu’à son avis, gagner est si important. Et il mérite toujours de gagner, car il est normal de mentir, de tricher et de voler.»

Selon Mary Trump, le président a hérité de son comportement acerbe de son père, Fred Trump, un promoteur immobilier décédé en 1999. Elle a parlé de son grand-père comme «un être humain horrible qui se délectait de l’humiliation des autres».

«Ce n’est pas simplement que Donald est horrible et incompétent et cruel, c’est qu’il a été autorisé à l’être», a-t-elle expliqué.

«Chaque transgression restée impunie a été l’occasion pour lui de repousser encore plus les limites. C’est en partie pourquoi nous allons le voir fracasser autant de trucs que possible à sa sortie.»

Mary Trump reconnaît qu’elle n’a vu le président que sporadiquement au cours des 20 dernières années — elle a écrit dans son premier ouvrage qu’il l’avait invitée à un souper de famille à la Maison Blanche en 2017 — mais, soutient-elle, «il n’a pas changé du tout».

«Je regarde essentiellement la même personne que je connaissais quand je grandissais», a-t-elle souligné.

Donald Trump fait face à au moins une enquête criminelle en cours sur ses activités commerciales. L’enquête, menée par le procureur du district de Manhattan, a été ralentie par une bataille juridique pour l’accès à ses déclarations de revenus.

Aucun ex-président n’a été arrêté après avoir quitté ses fonctions, mais Mary Trump croit que de protéger les personnes puissantes a historiquement nui au pays. Elle a utilisé l’absolution d’après-guerre du général confédéré Robert E. Lee comme exemple.

«Je pense que ce serait une tragédie si Donald et tous ceux qui l’ont habilité et commis des crimes avec lui n’étaient pas tenus pour responsables, a-t-elle jugé. Cela rendrait impossible pour ce pays de se redresser à long terme.»

Laisser un commentaire