La Nouvelle-Écosse élargit sa proportion de terres protégées

HALIFAX — Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a annoncé lundi son intention de protéger 93 kilomètres carrés de terres de la Couronne en créant six nouvelles réserves naturelles et en élargissant sept zones sauvages.

Le ministre de l’Environnement, Timothy Halman, a aussi indiqué que la province dépenserait 20 millions $ pour aider des groupes de conservation privés à acquérir des terres à protéger.

Le ministre Halman affirme que les nouvelles réserves naturelles et les zones de nature sauvage élargies aideront la province à atteindre son objectif de protéger 20 % des terres et des eaux de la Nouvelle-Écosse d’ici 2030.

Avec ces changements, la proportion de terres protégées passe à 13 %.

Le ministre estime que les aires protégées jouent un rôle essentiel dans la lutte contre les changements climatiques et aident à conserver la biodiversité de la province.

Parmi les zones de nature sauvage dont l’expansion est prévue, il y a la zone de la rivière Economy dans les comtés de Colchester et de Cumberland, qui augmentera de 54,95 kilomètres carrés.

«Il y a encore beaucoup de travail devant nous», a déclaré M. Halman dans un communiqué. 

«Le financement annoncé aujourd’hui aidera nos partenaires de la conservation des terres à poursuivre leur important travail et leur leadership.»

M. Halman a fait l’annonce à Middle Sackville, en Nouvelle-Écosse, près de la zone de nature sauvage de la rivière Sackville, qui a reçu sa désignation en février 2021. Elle couvre environ 8 kilomètres carrés de forêts matures, de zones humides, de lacs et de voies navigables.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.