La Nouvelle-Écosse estime être prête à affronter une deuxième vague

HALIFAX — Le médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse soutient que la province est prête à faire face à une éventuelle deuxième vague de COVID-19.

Le docteur Robert Strang a affirmé que les mesures en place concernant l’entrée à la frontière, l’utilisation obligatoire de masques dans la plupart des zones intérieures et les tests obligatoires pour les étudiants qui se présenteront entre les murs des universités et des collèges placent la province «en bonne posture pour ce qui est à venir».

M. Strang a dit qu’une autre clé a été la réponse du public, qui, selon lui, a agi rapidement pour se conformer aux mesures imposées par les responsables de la santé. Il a dit croire que la population a veillé à garder le virus à distance.

M. Strang a fait ces commentaires lors d’un témoignage, mardi, devant le comité de la santé de l’Assemblée législative.

La Nouvelle-Écosse compte actuellement trois cas actifs de COVID-19 sur un total de 1086 depuis le début de la pandémie, mais aucun ne se trouve à l’hôpital.

Aucun nouveau cas de COVID-19 n’a été signalé mardi en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador.

Le nombre total de cas au Nouveau-Brunswick demeure à 192 — deux cas sont toujours actifs.

Terre-Neuve-et-Labrador n’a également que deux cas actifs sur un total de 270.

Deux autres cas à l’Île-du-Prince-Édouard

Les responsables de la santé de l’Île-du-Prince-Édouard ont signalé mardi deux nouveaux cas de COVID-19, affirmant que les deux personnes avaient récemment voyagé à l’étranger et étaient en isolement lorsqu’elles ont été diagnostiquées.

L’administratrice en chef de la santé publique de l’île, la docteure Heather Morrison, a publié une déclaration confirmant que le nombre total de cas actifs dans la province s’élevait à neuf.

L’une des nouvelles infections touche un travailleur essentiel dans la trentaine qui est arrivé dans la province le 28 août. L’autre cas est une femme dans la trentaine qui est arrivée à l’Île-du-Prince-Édouard avec sa famille le 27 août. Elle fait partie d’une famille qui comprend deux jeunes enfants de moins de 10 ans qui avaient déjà été déclarés positifs au virus.

Selon Mme Morrison, les neuf cas actifs se portent bien et restent isolés tandis que la recherche des contacts est en cours.

Elle a confirmé que les deux nouveaux cas et les quatre autres signalés lundi faisaient partie des personnes qui ont voyagé sur quatre vols d’Air Canada entre le 25 et le 28 août, dont deux sont arrivés sur l’île. Mme Morrison a indiqué que tous les passagers à bord de ces vols devraient surveiller l’apparition de symptômes de la COVID-19.

Elle a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve de propagation communautaire de la COVID-19 à l’Île-du-Prince-Édouard et que le risque de transmission dans la province restait faible.

Laisser un commentaire
Les plus populaires