La Nouvelle-Écosse impose une quarantaine aux visiteurs du Nouveau-Brunswick

HALIFAX — La Nouvelle-Écosse va rouvrir ses frontières, mercredi, aux visiteurs en provenance des provinces de l’Atlantique, mais des règles plus sévères vont demeurer en place pour les voyageurs en provenance du Nouveau-Brunswick.

Dans un communiqué publié mardi, la Nouvelle-Écosse annonce qu’elle va imposer une quarantaine aux gens arrivant du Nouveau-Brunswick avec des conditions variables selon leur état vaccinal et le résultat de tests de dépistage de la COVID-19.

Cette décision faite suite à celle du Nouveau-Brunswick, la semaine dernière, de rouvrir ses frontières aux voyageurs canadiens sans consignes d’isolement obligatoire tant qu’ils ont reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19.

«En raison de l’approche adoptée par le Nouveau-Brunswick par rapport aux visiteurs du reste du Canada, nous devons maintenir certaines mesures de protection quand des gens entrent en Nouvelle-Écosse depuis cette province», peut-on lire dans une déclaration attribuée au premier ministre Iain Rankin. «Ces règles établies pour le Nouveau-Brunswick s’appliquent également à tous les visiteurs en provenance de l’extérieur des provinces de l’Atlantique à compter du 30 juin», ajoute-t-il.

Toujours selon ces nouvelles consignes à l’intention des visiteurs arrivant du Nouveau-Brunswick, ceux-ci vont devoir soumettre un formulaire Contrôle-santé et être en mesure de fournir une preuve de vaccination officielle à leur arrivée. Cette preuve peut aussi être jointe au formulaire Contrôle-santé.

De manière plus précise, les personnes ayant reçu leur deuxième dose de vaccin au moins 14 jours avant de se rendre en Nouvelle-Écosse devront s’isoler jusqu’à l’obtention d’un résultat de test de dépistage négatif. Les gens qui n’ont reçu qu’une dose de vaccin vont devoir s’isoler pour une période minimale de sept jours et devront obtenir deux résultats de tests de dépistage négatifs. 

Ceux qui voudraient se rendre en Nouvelle-Écosse sans avoir été vaccinés vont devoir s’isoler durant 14 jours et obtenir des tests de dépistage négatifs au début et à la fin de leur quarantaine. Tous les tests en question doivent être des analyses PCR faites en laboratoire et non des tests rapides.

En ce qui concerne les visiteurs en provenance des autres provinces de l’Atlantique, soit l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador, ils n’auront plus à s’isoler ni à soumettre de formulaire Contrôle-Santé.

La Nouvelle-Écosse a rapporté deux nouveaux cas de COVID-19, mardi, et deux décès supplémentaires liés à la maladie. La province compte 74 cas actifs et deux patients hospitalisés.

Un seul nouveau cas au N.-B.

Au Nouveau-Brunswick, les autorités n’ont dépisté qu’un seul nouveau cas de COVID-19, mardi. Il s’agirait d’une personne dans la vingtaine de la région de Saint-Jean. L’infection serait liée à un voyage.

On compte maintenant 49 cas actifs dans la province et cinq patients hospitalisés, dont deux dans une unité de soins intensifs.

Par ailleurs, plus de 31 000 personnes ont pris rendez-vous lundi pour obtenir leur deuxième dose de vaccin, selon les autorités sanitaires. Il s’agit d’un nouveau record quotidien.

Les Néo-Brunswickois peuvent prendre leur rendez-vous de deuxième dose si au moins 28 jours se sont écoulés depuis leur première injection. Jusqu’ici, 76,4 % de la population admissible a reçu sa première dose et 20,1 % de la population a reçu ses deux doses.