La Nouvelle-Écosse interdit la vente de produits de vapotage aromatisés

HALIFAX — La Nouvelle-Écosse s’est jointe à un nombre croissant de provinces qui ont choisi de lutter contre le vapotage.

Le ministre de la Santé, Randy Delorey, a annoncé jeudi que la province serait toutefois la première à interdire la vente de produits de vapotage aromatisés, à compter du 1er avril 2020. M. Delorey a déclaré que cette initiative visait à promouvoir une culture sans fumée dans une province où les taux de vapotage ont augmenté, en particulier chez les jeunes.

Bien que la Nouvelle-Écosse ait considérablement réduit les taux de tabagisme chez les jeunes au cours des 30 dernières années, la popularité des produits de vapotage aromatisés a freiné ces progrès, a déclaré le ministre. «Il ne s’agit pas seulement de réduire l’accès et l’usage du vapotage, mais aussi de freiner les transferts potentiels vers le tabagisme traditionnel.»

Selon le ministre Delorey, le nombre de jeunes fumeurs et vapoteurs au Canada a augmenté pour la première fois depuis plusieurs décennies en 2017-2018.

Selon une enquête récente menée par l’association «Nouvelle-Écosse sans tabac», 95 pour cent des jeunes Néo-Écossais qui vapotent ont déclaré préférer les produits aromatisés — et près de la moitié ont indiqué qu’ils arrêteraient si on interdisait ces produits. Selon un sondage mené en 2016-2017, quelque 37 pour cent des élèves du secondaire en Nouvelle-Écosse avaient déjà essayé au moins une fois le vapotage — l’un des taux les plus élevés au Canada.

M. Delorey a par ailleurs déclaré jeudi que la province prévoyait de resserrer encore l’an prochain la loi sur le vapotage. En vertu de la loi actuelle, les produits de cigarette électronique ne peuvent être vendus à des personnes de moins de 19 ans en Nouvelle-Écosse. Le ministre n’a pas voulu indiquer quelles autres restrictions seraient incluses dans la nouvelle loi, mais il a pris note de ce qui se fait dans d’autres provinces et il estime que tout changement éventuel devrait aussi s’aligner sur les mesures prises au niveau fédéral.

De nouvelles restrictions sur le vapotage ont récemment été adoptées dans trois provinces. Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard a fait passer de 19 à 21 ans l’âge légal pour acheter du tabac et des cigarettes électroniques — la limite la plus élevée au pays. La loi interdit également certaines saveurs de cigarettes électroniques et limite les endroits où les produits peuvent être vendus.

En Colombie-Britannique, le gouvernement envisage de faire passer de sept à 20 pour cent la taxe de vente provinciale sur les produits de vapotage. Et Terre-Neuve-et-Labrador a interdit plus tôt cette semaine la vente de produits de vapotage au cannabis lorsque la marijuana consommable sera commercialisée plus tard ce mois-ci.

Kelly Cull, de la Société canadienne du cancer, a déclaré que la décision de la Nouvelle-Écosse d’interdire les produits aromatisés constitue un «excellent premier pas». Mais elle aimerait que l’on relève l’âge minimum à 21 ans, que l’on restreigne l’accès à ces produits, que l’on limite les niveaux de nicotine et que l’on interdise les ventes en ligne. Robert MacDonald, président et chef de la direction de l’Association pulmonaire de la Nouvelle-Écosse, estime que la province devrait également envisager la taxation comme moyen de réduire le vapotage.

Aux États-Unis, 47 décès ont été attribués au vapotage et 2000 cas de maladie pulmonaire grave ont été signalés. Au Canada, 13 cas de maladie pulmonaire associée au vapotage ont été rapportés le 3 décembre, mais on ne signale pas de décès jusqu’à présent.

—-

Restrictions sur le vapotage dans d’autres provinces:

QUÉBEC

La vente de produits de vapotage est interdite à toute personne de moins de 18 ans — une pièce d’identité avec photo est exigée. La vente en ligne est interdite et le vapotage n’est pas permis là où il est déjà interdit de fumer. La publicité pour les cigarettes électroniques est interdite, sauf dans les journaux ou les magazines dont le lectorat est composé d’au moins 85 pour cent d’adultes. Les produits aromatisés ne sont pas interdits, contrairement aux produits du tabac aromatisés.

NOUVEAU-BRUNSWICK

La vente de cigarettes et de produits de vapotage aromatisés est interdite aux jeunes de moins de 19 ans. Les boutiques spécialisées leur sont aussi interdites d’accès. La publicité extérieure des magasins de vapotage est interdite et les restrictions qui s’appliquent à la publicité du tabac dans d’autres commerces de détail s’appliquent également aux cigarettes électroniques. La vente de tabac aromatisé, y compris au menthol, est également interdite au Nouveau-Brunswick.

ONTARIO

À compter du 1er janvier, la promotion des produits de vapotage sera interdite dans les dépanneurs et les stations-service. Elle sera toujours autorisée dans les commerces spécialisés et les boutiques qui vendent du cannabis, dont l’accès est déjà interdit aux moins de 19 ans.

Les plus populaires