La Nouvelle-Écosse recrute des proposés directement dans un camp de réfugiés au Kenya

HALIFAX — Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse annonce qu’il a fait des offres conditionnelles d’emploi à 65 personnes d’un camp de réfugiés du Kenya pour des postes de préposés dans la province.

La ministre de la Santé, Michelle Thompson, affirme que l’un des plus grands défis de la province consiste à pourvoir les postes vacants dans le réseau de la santé.

Elle explique que son gouvernement a mené un voyage de recrutement dans un camp de réfugiés au Kenya, avec le soutien du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et d’autres organismes.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse indique que l’initiative de recrutement a été menée dans le cadre d’un programme fédéral qui identifie les réfugiés possédant des compétences dont les communautés ont grandement besoin et qui répondent aux exigences régionales et provinciales en matière d’immigration.

Les préposés en soins continus seront formés pour aider dans leur vie quotidienne les personnes dans les établissements de soins de santé et de soins de longue durée, ou par le biais des soins à domicile.

On ne sait pas à quel moment ces 65 Kényans commenceront à travailler dans le réseau de la santé, mais le gouvernement s’attend à ce qu’ils commencent à arriver en Nouvelle-Écosse au «milieu de 2023».

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.