La Nouvelle-Écosse veut une loi sur la vente de voitures de police d’occasion

HALIFAX — La Nouvelle-Écosse est en train de rédiger une loi sur la vente de véhicules et d’équipement de police d’occasion, après qu’un homme conduisant une réplique d’un véhicule de la GRC a tué 22 personnes en avril dernier.

Le ministre de la Justice, Mark Furey, a déclaré jeudi que la loi réglementerait la façon dont les véhicules de police sont mis hors service, ce qui comprendra le fait qu’ils soient dépouillés de l’équipement et des autocollants.

M. Furey a dit qu’il n’était pas prévu d’interdire la vente de véhicules de police mis hors service malgré les appels en ce sens de l’opposition progressiste-conservatrice.

Il recommande au gouvernement libéral de déposer un projet de loi au cours de la prochaine séance de l’Assemblée législative.

M. Furey a exprimé ces commentaires, jeudi, un jour après que la GRC a déclaré qu’un suspect de 23 ans d’Antigonish, en Nouvelle-Écosse, avait peut-être conduit un véhicule qui ressemblait à une voiture de police non marquée et intercepté des automobilistes.

Le véhicule en question, une Ford Taurus 2013 blanche, est similaire à la voiture que Gabriel Wortman a utilisée lors de son parcours meurtrier de 13 heures dans le nord et le centre de la Nouvelle-Écosse les 18 et 19 avril 2020.

Laisser un commentaire