La patronne de CPAC, Catherine Cano, devient numéro 2 de l’OIF

MONTRÉAL — La patronne québécoise du réseau CPAC, Catherine Cano, sera nommée administratrice de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) pour seconder la secrétaire générale rwandaise, a appris La Presse canadienne de source sûre.

L’ancienne secrétaire générale du Canada, Michaëlle Jean, avait échoué à se faire réélire à la tête de l’organisation au dernier sommet en octobre dernier. Les membres de la Francophonie avaient préféré appuyer la Rwandaise Louise Mushikiwabo.

Mme Jean avait été affectée par de nombreux scandales lors de son règne, notamment sur ses dépenses jugées excessives.

Après le sommet, le premier ministre du Québec, François Legault, avait dit que son gouvernement proposerait des noms de Québécois pour le poste d’administrateur.

Avant d’arriver à la tête de CPAC, Catherine Cano, qui est journaliste de formation, a occupé plusieurs postes de direction à Radio-Canada et à Al Jazeera English.

Elle avait aussi fait brièvement incursion en politique dans les années 1980, lorsqu’elle a été attachée de presse pour l’ancien premier ministre libéral John Turner.

Les plus populaires