La PDG intérimaire du Musée canadien de l’histoire est nommée pour cinq ans

MONTRÉAL — Ottawa nomme pour un mandat de cinq ans celle qui dirigeait de façon intérimaire le Musée canadien de l’histoire à la suite du départ en congé de maladie du PDG Mark O’Neill, qui était visé par des allégations de harcèlement en milieu de travail.

Le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, a annoncé lundi que Caroline Dromaguet occuperait le poste de façon permanente pour un mandat de cinq ans. Elle était PDG par intérim depuis décembre 2020 de ce Musée canadien de l’histoire, à Gatineau — anciennement le Musée canadien des civilisations.

Son prédécesseur, Mark O’Neill, avait pris un congé de maladie à l’été 2020, alors qu’on amorçait une enquête indépendante sur des allégations de harcèlement en milieu de travail au Musée canadien de l’histoire, qui gère également le Musée canadien de la guerre et le Musée virtuel de la Nouvelle-France.

M. O’Neil avait remis sa démission en avril 2021. 

Caroline Dromaguet, qui a déjà oeuvré au Musée des beaux-arts du Canada, s’était jointe à la Société du Musée canadien de l’histoire en 1998, et elle y a occupé divers postes. 

Au début de 2018, elle avait été nommée directrice générale par intérim du Musée canadien de la guerre, qui faisait déjà partie de la Société du Musée canadien des civilisations de l’époque, avec le Musée canadien de l’histoire. 

Dans un communiqué, le ministre Rodriguez a estimé que «ses vastes connaissances et son expérience en gestion de musée, ainsi que le leadership dont elle a fait preuve depuis les deux dernières années sur une base intérimaire, assureront la pérennité de la vision de cette institution ainsi que la continuité de ce grand musée national dont nous sommes tous si fiers».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.