La pêche au homard dans une zone de la N.-É. accuse une huitième journée de retard

HALIFAX — La saison de pêche au homard dans l’une des zones les plus lucratives de la Nouvelle-Écosse est maintenant retardée de plus d’une semaine, en raison de conditions dangereuses en mer.

Les casiers devaient commencer à être installés le 30 novembre dernier dans la «zone de pêche 34», au large de la côte sud-ouest de la province, mais des vents violents et une mer agitée continuent de retarder l’ouverture de la saison de pêche commerciale, réglementée par Ottawa.

Le président de la «Coldwater Lobster Association», Bernie Berry, a déclaré que ce report de huit jours pourrait bien être le plus long que cette zone 34 ait jamais connu dans son histoire.

Bien que les pêcheurs soient impatients de prendre la mer, M. Berry s’attend à ce que le retard puisse entraîner une hausse du prix du homard à l’approche des Fêtes. Les grossistes devront aussi rapidement mettre le produit sur le marché.

La région enregistre ces jours-ci des vents de 30 noeuds; or, tout ce qui dépasse 26 noeuds est considéré comme dangereux pour les marins. Les vagues dans une grande partie de la zone 34 peuvent atteindre trois mètres et demi, selon M. Berry.

Il mise toutefois sur une «fenêtre» de beau temps qui semble pointer: les pêcheurs pourraient alors prendre la mer dans les 24 à 48 prochaines heures, rejoignant ceux de la zone voisine, au large de la côte sud de la province, qui ont pu mettre à l’eau leurs casiers la semaine dernière.

____

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire