La pêche commerciale au homard est finalement ouverte en Nouvelle-Écosse

HALIFAX — Après un report inhabituel de plus d’une semaine, la pêche commerciale au homard au large de la côte sud-ouest de la Nouvelle-Écosse a finalement été lancée, mardi matin aux aurores.

Un porte-parole de Pêches et Océans Canada a confirmé que les bateaux de pêche avaient quitté le port à 4 h pour commencer la nouvelle saison.

Cette première journée devait initialement avoir lieu le 30 novembre, mais les vents violents persistants et une mer agitée ont obligé les pêcheurs à rester à quai.

Bien que ce ne soit pas la première fois que la saison est ainsi retardée, le président de la «Coldwater Lobster Association», Bernie Berry, a déclaré que ce retard de huit jours pourrait être le plus long que la «zone 34» ait jamais connu.

La ministre fédérale des Pêches, Bernadette Jordan, a annoncé sur Twitter lundi soir que les conditions avaient été jugées suffisamment sûres pour l’ouverture de la saison.

Pendant que les pêcheurs commerciaux prenaient la mer, les pêcheurs d’une communauté mi’kmaq restaient à quai. Cette zone lucrative de pêche au homard est au coeur d’un litige sur les droits de pêche, depuis que la communauté de Sipekne’katik a amorcé une pêche «autoréglementée» à la mi-septembre. Les pêcheurs autochtones s’appuyaient alors sur un arrêt de la Cour suprême de 1999 affirmant le droit des Mi’kmaq de chasser et pêcher pour gagner une vie modérée.

Certains pêcheurs commerciaux ont contesté cette pêche menée en dehors de la saison réglementée par le gouvernement fédéral.

Le conflit a conduit à des mois de tensions, parfois violentes. Et les pêcheurs autochtones, qui participaient autrefois à la pêche commerciale dans cette «zone 34», n’y participeront plus, a indiqué le chef Mike Sack.

Selon lui, les pêcheurs de Sipekne’katik n’étaient plus en mesure de s’équiper pour pêcher à une échelle commerciale, après avoir été «exclus» de l’industrie suite aux tensions avec les pêcheurs commerciaux.

«Ils ne pouvaient plus acheter de matériel, ils ne pouvaient plus vendre du homard nulle part», a-t-il soutenu.

____

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire