La plateforme Quadriga pourra demeurer à l’abri de ses créanciers

HALIFAX — La plateforme QuadrigaCX pourra demeurer à l’abri de ses créanciers alors que les autorités sont toujours à la recherche d’environ 200 millions $ en monnaie virtuelle.

Un sursis de 45 jours a été accordé à l’entreprise insolvable, mardi, par le juge Michael Wood, de Cour suprême de la Nouvelle-Écosse.

Il a également approuvé la nomination d’un responsable de la restructuration, mais il a ajouté que son travail devait être préalablement approuvé par le contrôleur nommé par le tribunal afin d’éviter une perte de contrôle de sa rémunération.

Le juge a également rendu une décision permettant d’accéder aux données de la plateforme de cryptomonnaies hébergées par Amazon Web Services.

Il manque environ 190 millions $ en Bitcoins et autres cryptomonnaies, selon des documents judiciaires indiquant que certains de ces actifs numériques se trouveraient dans des portefeuilles froids, c’est-à-dire sur un support déconnecté d’internet.

Ces sommes sont introuvable depuis le décès, en décembre, du chef de la direction de QuadrigaCX, Gerald Cotten, âgé de 30 ans. Celui-ci voyageait en Inde le 9 décembre, où il est mort des suites d’une complication de la maladie de Crohn. Son décès a été annoncé plus d’un mois plus tard.