La police appelle une mère à ramener ses enfants, qu’elle aurait enlevés

WINNIPEG – La police de Winnipeg est intervenue publiquement pour demander à une mère de ramener ses deux enfants, qu’elle aurait enlevés.

En conférence de presse, jeudi, la sergente-détective Shaunna Neufeld a incité la mère, Sandra Giesbrecht, à communiquer avec elle.

Montana Giesbrecht, âgée de 11 ans, et Josh Giesbrecht, âgé de 9 ans, ont été vus pour la dernière fois lundi soir, vers 18 h, à Winnipeg.

La police a diffusé mercredi un mandat d’arrêt pancanadien contre Sandra Giesbrecht.

La sergente-détective Neufeld n’a pas voulu préciser si la police avait été en contact avec Mme Giesbrecht depuis la disparition des enfants.

Les enquêteurs croient que les deux jeunes sont en sécurité et que Mme Giesbrecht aime ses enfants.

«Je veux vous aider. Je suis une mère aussi, Sandra, de trois enfants, et je connais l’amour inconditionnel que vous avez pour vos enfants», a déclaré Shaunna Neufeld.

«Je sais que dans votre coeur, vous voulez faire la bonne chose et régler les choses rapidement. En ce moment, les choses ne vont pas bien et il est nécessaire de trouver des solutions, d’avancer et de régler cela», a-t-elle ajouté.

La sergente-détective Neufeld a demandé à quiconque qui aurait été en contact avec Mme Giesbrecht ou ses enfants — ou qui les aurait aidés — dans les derniers jours de donner des informations aux enquêteurs.

Elle a aussi encouragé Mme Giesbrecht à communiquer avec son avocat.

Une alerte Amber n’a pas été diffusée pour retrouver les enfants. Plus tôt cette semaine, la police avait expliqué qu’elle n’avait pas lancé d’alerte parce que la description du véhicule était trop vague.

Les enfants auraient été emmenés à bord d’un petit véhicule blanc à quatre portes, avec une moulure noire. Il ressemblerait à une voiture Toyota Echo ou un modèle similaire.

«Je suis convaincue que les enfants sont bien à ce point-ci et je suis convaincue que la mère prendra la bonne décision», a assuré la sergente-détective Neufeld.

Elle a fait remarquer que ce n’était pas un moment facile pour le reste de la famille. «Nos pensées vont vers le père. Ce ne sont pas des situations faciles à vivre. C’est une famille qui éprouve certains problèmes et nous, en tant que service, voulons aider à trouver des solutions», a-t-elle ajouté.